Pierre-Auguste RENOIR (1841-1919), Portrait de Jeanne Baudot de trois-quarts et de face

Lot 81.15/06/2007
Aller au lot
Estimation :
500000 - 600000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 709 947EUR
Pierre-Auguste RENOIR (1841-1919), Portrait de Jeanne Baudot de trois-quarts et de face
Pierre-Auguste RENOIR (1841-1919)
Portrait de Jeanne Baudot de trois-quarts et de face, vers 1896
Huile sur toile, signée en bas vers le milieu.
25 x 40,5 cm.

Provenance:
- Offert par Renoir à Jeanne Baudot, son élève et marraine de son fils Jean.
- Resté dans la famille.

Expositions:
- 7 janvier - 8 février 1969, Paris, Galerie Durand-Ruel, Renoir intime, la partie de gauche de notre tableau est reproduite sous le n°35 du catalogue de l'exposition.
- 28 juin - 14 septembre 1969, Troyes, Musée des Beaux-Arts, Renoir et ses amis, Cinquantenaire de la mort de Renoir.
- 1919-1969, décrit dans le catalogue de l'exposition sous le n°5 page 26 et reproduit planche IV.
- 22 mars - 24 juin 1984, Marly-le-Roi, Louveciennes, Musée promenade de Marly-le-Roi, De Renoir à Vuillard, décrit et reproduit sous le n°52 du catalogue de l'exposition.

Bibliographie:
- Jeanne Baudot, Renoir ses amis, ses modèles, éditions littéraires de France, Paris, 1949, reproduit page 52.
- Henri Perruchot, La vie de Renoir, Hachette, 1964, reproduit au début de l'ouvrage dans : Images de la vie de Renoir.
- Jean Renoir, Mein vater Auguste Renoir, Diogenes, édition traduite du français, 1981, la partie gauche de notre tableau est reproduite sous le n°28 entre les pages 280 et 281.

Ce tableau est répertorié dans le catalogue raisonné de l’œuvre de Pierre-Auguste Renoir préparé par Guy-Patrice et Michel Dauberville, à paraître aux éditions Bernheim.

".. A cette époque, Renoir n'avait pas beaucoup d'amateurs. Durand-Ruel lui fit remarquer que les chapeaux se démodaient et que ses œuvres auraient plus de succès si elles représentaient des femmes en cheveux. Renoir bondit. Il n'admettait pas de brider sa liberté, sa fantaisie, soumettre son art à une question commerciale. Il vint me trouver, me demande de l'accompagner chez des modistes, afin d'acheter des chapeaux. Il ajoute : "Si je me présente seul, on me traitera de vieux serin". Je connaissais Esther Meyer, rue Royale ; nous allons chez elle, et elle nous solde de plusieurs de ses modèles…
Cette année là Renoir fit mon portrait avec un chapeau rouge et vert, et me représenta aussi de profil et de face sur une même toile. Il avait employé dans l'esquisse de droite un peu de vernis mélangé d'huile d'œillette et me disait : "Souvenez-vous de cet essai, vous qui avez plus de chance que moi d'en avoir les effets". Depuis lors, cette œuvre n'a subi aucun changement"
In : Jeanne Baudot, Renoir ses amis, ses modèles, éditions littéraires de France, Paris, 1949, pages 15 et 66.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue