SECRETAIRE EN PENTE estampillé B. V. R. B. (1705 - 1760)

Lot 177.24/11/1995
Aller au lot
Résultats sans frais
Résultat : 970 155EUR
SECRETAIRE EN PENTE estampillé B. V. R. B. (1705 - 1760)
SECRETAIRE EN PENTE dit bureau dos d'âne galbé à toutes faces reposant sur quatre pieds cambrés a facettes. Il est en laque du Japon orné de très nombreux personnages, de cavaliers, rochers, montagnes, pagodes, arbres, feuillages, bambou, oiseaux et papillons, certaines parties sur fond aventarine. il présente un abattant foncé de velours vert qui découvre trois casiers, deux petits tiroirs dont un écritoire avec encrier, sablier et porte-plume en bronze argenté et trois casiers à dessus mobiles à secret.
Cet ensemble est plaqué de larges rinceaux feuillagés en bois de bout sur fond de bois de rose dans des encadrements de bois de violette. L'intérieur du petit tiroir de gauche est garni de son ancienne moire bleue.
Très importante ornementation de bronzes ciselés et dorés, poinçonnés à de très nombreux endroits du "C couronné", y compris deux des pièces de l'écritoire. Ces bronzes sont à décor d'encadrements moulurés à feuillages, fleurettes, rocailles, agrafes, coquilles stylisées, chutes et sabots ajourés à rinceaux, fleurettes, feuillages et astragales.
Estampille de B.V.R.B.
Epoque Louis XV. (Petites fentes et petits éclats).
Hauteur : 89 cm - Largeur : 98 cm - Profondeur : 48 cm.

ESTIMATION SUR DEMANDE

Bernard II Van RIESEN BURGH ou B.V.R.B, reçu Maître vers 1735.
La marqueterie intérieure de ce meuble est comparable à celle du secrétaire de dame n°35, estampillé B.V.R.B de la vente du 6 Novembre 1991 à Drouot Montaigne.
Identifié en 1957 par J.P. BAROLI, Bernard II Van RIESEN BURGH fait partie d'une grande dynastie d'ébénistes d'origine néerlandaise. On sait aujourd'hui qu'il travailla particulièrement pour honorer les grands marchands merciers parisiens tels que HÉBERT, LAZARE-DUVAUX et POIRIER, et que c'est à l'initiative d'HÉBERT qu'il se spécialisa dans les meubles de grande finition avec, entre autre, l'emploi du laque ayant pour caractéristique des décors de fleurs et figures en relief doré sur fond noir.
Très prisé, il est vraisemblable qu'il est l'unique exécutant de plusieurs commodes en laque du Japon dont HÉBERT se voit confier plusieurs commandes en 1744 par le Garde Meuble de la Couronne, car les seuls meubles en laque du Japon connus à cette époque sont de B.V.R.B ou de Joseph mais Joseph ne semble pas avoir travaillé pour HÉBERT.
Une commode vendue le 17 Juin 1988, estampillée de B.V.R.B et portant une marque à l'encre du journal du Garde Meuble Royal a permis de préciser que l'utilisation des panneaux de laque du Japon a commencé en France, avant 1740 (la description de la commode de B.V.R.B datant du 26 Décembre 1737) et c'est aussi la première fois qu'apparait le nom du marchand Thomas Joachim HÉBERT, spécialiste de la vente de meubles en laque.
Enfin, on peut rappeler que la production de B.V.R.B nous permet de retrouver ses œuvres dans les plus grands musées et dans de très grandes collections : (reine d'Angleterre, Wrightsman, Wallace, Frick...).
L'exceptionnelle qualité du laque de notre bureau est en parfaite harmonie avec la très riche ornementation de bronzes
ciselés et dorés qui l'encadre.
Sous le meuble, une étiquette du musée de l'Orangerie : ce secrétaire a vraisemblablement figuré à l'exposition "Les chefs-d'œuvre des collections privées françaises retrouvés en Allemagne" (Orangerie des Tuileries, juin-août 1946, n°244).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue