BRASSAC (René de Galard, marquis de). Léandre... - Lot 4 - Beaussant Lefèvre & Associés

Lot 4
Aller au lot
Estimation :
300 - 400 EUR
S'inscrire sur drouot.com
BRASSAC (René de Galard, marquis de). Léandre... - Lot 4 - Beaussant Lefèvre & Associés
BRASSAC (René de Galard, marquis de). Léandre et Héro, tragédie. À Paris, chés Mme Boivin, Mr Le Clerc, [vers 1750]. In-folio, (2 dont la seconde blanche)-219-(1 blanche) pp., maroquin grenat, dos à nerfs cloisonné et fleuronné avec pièce de titre brune, triple filet doré encadrant les plats avec fleurons d'angles et en écoinçons et avec armoiries dorées au centre, coupes filetées, roulette intérieure dorée, tranches dorées sur marbrure, coiffes et coins légèrement frottés, quelques rousseurs (reliure de l'époque). Édition entièrement gravée par Pierre Labassée, tirée sur grand papier. Partition d'orchestre simplifiée avec texte. Opéra composé sur un texte de Jean-Jacques Le Franc de Pompignan, représenté pour la première fois à l'Académie royale de Musique le 5 mai 1750 - prévue le 14 avril 1750 (date ici indiquée au titre), sa création fut retardée en raison d'une indisposition du ténor vedette Pierre Jélyotte. Ancien écuyer du prince de Dombes, colonel de cavalerie puis lieutenant général des armées du roi, le chevalier de Brassac se distingua également dans le domaine de la composition musicale, donnant opéras et cantates. L'évoquant en 1733 dans son Temple du goût, Voltaire écrivit que « le chevalier de Brassac non seulement a le talent très rare de faire la musique d'un opéra, mais il a le courage de le faire jouer, et de donner cet exemple à la jeune noblesse française ». Ses détracteurs le surnommaient plaisamment « casse-bras ». Exemplaire aux armoiries de la marquise de Pompadour (OHR, pl. n° 2399, n° 1) rapportées sur pièces de maroquin remplaçant de précédentes armes dont subsistent les filets de tour. Avec étiquette gravée sur cuivre « Versailles » sur le contreplat supérieur. Le catalogue de la bibliothèque de la marquise de Pompadour mentionne un exemplaire de cet opéra, sans précision de reliure (p. 388-389, n° 112).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue