CHINE - époque Qianlong (1736-1795)

Lot 86
Aller au lot
Estimation :
300000 - 400000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 914 400EUR
CHINE - époque Qianlong (1736-1795)

Cachet de forme carrée en néphrite vert épinard surmonté d'un lion, la patte antérieure gauche posée sur la balle enrubannée.


Au revers, l'inscription Qianlong qin xian zhi bao (乾隆親賢之寶) : Trésor de l'empereur Qianlong, appréciatif des personnes talentueuses.


Hauteur : 7,2 cm


Côtés : 8,7 cm


Provenance : René Georgi (1871-1961).


AN IMPERIAL SPINACH JADE SEAL Qianlong Period (1736-1795)


Of square size, surmounted by a seated lion with his left paw resting on a brocade ball. The seal face is carved with the inscription Qianlong qin xian zhi bao, (乾隆親賢之寶): Treasure of the Qianlong emperor, appreciative of talented people. 


Size 7.2 x 8.7 x 8.7 cm   


Provenance : Collection René Georgi (1871-1961).


清乾隆 碧玉獅紐“乾隆親賢之寶”


Pour enchérir sur ce lot, merci de vous enregistrer auprés de l'étude.


Pas de DrouotLive pour ce lot.


In order to bid on this lot, please register with the auction house.


No Live bidding.


如閣下欲競拍此件拍品,請與本拍賣行聯繫,辦理相關競投手續


Sculpté en néphrite vert épinard, ce cachet est surmonté d'un charmant lion assis tenant une balle enrubannée dans sa patte avant gauche, au revers, l'inscription en Zhuanshu Qianlong qin xian zhi bao est finement sculptée. C'est un exemple exceptionnel de cachet impérial de la dynastie Qing, avec sa sculpture exquise, son élégance et sa beauté.


Le développement de la culture chinoise du cachet a atteint un apogée sans précédent au cours des dynasties Ming et Qing, lorsque les lettrés ont cherché une combinaison idéale de calligraphie, de peinture et de cachet afin d'atteindre la perfection dans leurs créations artistiques. Le grand nombre de cachets magnifiques des empereurs Qing est le reflet de la culture du cachet de la société de l'époque.


Parmi les douze empereurs de la dynastie Qing, l'empereur Qianlong (1736-1795) est celui qui posséda à la fois le plus grand nombre de cachets et les plus remarquables par leur qualité. D'après les archives historiques, l'empereur Qianlong possédait plus de 1 800 cachets au cours de sa vie, dont plus de 500 étaient utilisés couramment. Un millier d'entre-eux sont conservés au Musée de la Cité Interdite à Beijing.


Les cachets varient par leur taille et leurs formes : carrés, ronds, rectangulaires, ovales... Les matériaux dont ils sont composés sont tout aussi divers : néphrite, bois, or, argent, bronze, pierres précieuses... Ce cachet illustre le fait que les meilleures néphrites deviennent le matériau le plus apprécié pour les cachets impériaux. L'historien Wei Hong (principale période d'activité : 25-57 ap. J.-C.) est cité dans Shiji Jijie (The Collected Works of the Records of the Grand Historian) comme ayant déclaré : « Avant la dynastie Qin (221 av. J.-C - 207 av. J.-C.), les ministres utilisaient l'or et la néphrite pour leurs cachets, les sculptant avec des boutons en forme de dragons et de tigres. Après la dynastie Qin, seul les cachets des empereurs pouvaient être sculpté en néphrite, les ministres n'osaient même plus l'utiliser ». Pendant des milliers d'années, la plupart des cachets importants de la cour chinoise étaient en néphrite, d'où le terme « cachet en néphrite » (Yu Xi) utilisé pour désigner le cachet de la cour. Pendant la dynastie Qing, la plupart des cachets impériaux sont en néphrite blanc ou céladon. Après la victoire de la guerre avec Altishahr au XVIIIe siècle, la cour utilise de plus en plus de néphrite vert épinard provenant de cette région.


Aujourd'hui, les cachets impériaux de l'époque Qianlong sont devenus une base importante pour identifier l'authenticité des rouleaux et des peintures impériales Qianlong et pour déterminer leur époque. L'utilisation des cachets impériaux de Qianlong dans la calligraphie et la peinture était étroitement liée à sa politique, à sa culture et à ses goûts littéraires. Les inscriptions, les formes, les matières de ses cachets ont évolué en conséquence d'une période à l'autre.


Comme l'écrit l'historien japonais Sugimura Yuzo dans la préface de son livre L'empereur Qianlong : « La figure centrale de la Chine du XVIIIe siècle, la plus grande nation culturelle du monde, était le souverain, l'empereur Qianlong. Il est né au début du siècle et est mort à l'âge de 89 ans en 1799. Cet empereur a laissé derrière lui un héritage de grandes actions au cours de ses soixante années de règne, et la plupart des objets précieux dans le domaine de l'histoire de l'art chinois lui sont désormais associés ». Ce cachet impérial de Qianlong est une occasion rare d'apprécier véritablement les connotations politiques et culturelles de l'empereur Qianlong.

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue